•  

    Je partage ici le lien d'Onaya qui a participé à l'élaboration d'un outil collaboratif en créant "des supports gratuits pour les enseignants afin de pouvoir mettre des mots puis gérer les troubles du comportement, développer la différenciation pédagogique, comprendre l'autisme ".

    Le plus d'Accessiprof c'est que les mallettes peuvent être enrichies à tout moment.

     

     

    La mallette pédagogique troubles du comportement

     

     

    Vous y trouverez

    Des éléments pour comprendre, des exercices, des outils, des conseils faciles à mettre en place rapidement dans votre classe.

     

    Profiter de ses outils et participer au projet (si vous le souhaitez) en cliquant sur ce lien : Mallette pédagogique 

     

      A retrouver aussi sur EDUSCOL

     

    A venir la mallette Estime de soi et la mallette EIP.

     

    * ~ *

    *

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Encore aujourd'hui, beaucoup de personnes, dont une part non négligeable d'enseignants, se méprennent sur les élèves à Haut Potentiel, voir nient complètement cette réalité.

     Et pourtant, la loi d'orientation pour l'avenir de l'école stipule en ses articles 27 et 31 que "Des aménagements appropriés [sont à prévoir] au profit des E.I.P ou manifestant des aptitudes particulières afin de leur permettre de développer pleinement leur potentiel".

    La plupart considère que ces enfants ne sont pas à risque, qu'ils ne nécessitent pas de pédagogie adaptée ou pire, nient l'évidence cachée derrière une attitude, une maturité différente...

    Ce livre-guide tend à dépoussiérer la notion, à nous faire connaître - au-delà des apparences- des enfants souvent en souffrance faute de compréhension et/ou de bienveillance.

    C'est cette bienveillance inhérente au métier qui doit nous conduire à nous informer, faute de formation académique, sur tout type d'élève pouvant présenter des difficultés. En voici ma lecture...

    Le haut potentiel se définit comme une avance intellectuelle, illustrée par un Q.I supérieur à 130. Différentes échelles sont proposées, les plus connues et expérimentées étant celles du psychologue David Weschler et adaptées à l'âge de l'enfant: WPPSI-IV pour les plus jeunes, WISC-IV destiné aux 6-16 ans et 11 mois et WAIS-IV dès 16 ans. Nécessité d'attendre 1 an avant de renouveler le test. Ces tests ne sont pas une fin en soi et ne sont qu'un cliché des compétences cognitives de l'enfant à un moment donné. Il faut donc les interpréter avec prudence et considérer des compétences satellites dont celles des émotions par exemple. Ces tests évaluent la façon dont l'élève traite les informations et peuvent apporter une véritable aide à l'enseignement.

     

    Un enfant H.P n'est pas meilleur qu'un autre élève mais son fonctionnement intellectuel (vitesse de traitement de l'information, curiosité, besoin de complexité) et affectif (hypersensibilité, empathie, lucidité) est significativement différent de celui des camarades de son âge. p. 78.

    p.80, l'auteur recense et décrit 6 profils:

    - L'élève doué qui réussit bien

    - L'élève doué provocateur

    - L'élève doué effacé

    - L'élève doué à risque

    - L'élève doué doublement exceptionnel: ses troubles (TDA/H, dys...) cachent ses capacités élevées.

    - L'élève doué autonome

    p.87: dans le cadre d' activités d'intelligences multiples, l'enseignant peut encourager ses élèves à identifier leurs forces et à se trouver un partenaire en classe.

    p.88: pour les aider à canaliser leur attention en classe, beaucoup d'élèves H.P ont besoin de manipuler un objet ou de dessiner. A ce sujet, voir les fidgets du site commercial Hoptoys.

    p.89: les notes sont un frein pour l'élève car elles sont une forme de motivation extrinsèque à laquelle il n'attribue souvent que peu d'importance. Elles ne doivent pas être surestimées par les parents et les enseignants car elles ne valorisent que le résultat, sans tenir compte du processus d'apprentissage. Des mots d'encouragement qui mettent en avant la curiosité, la créativité de l'élève renforceraient d'une manière plus positive son envie d'apprendre et de découvrir.

    p.98: un Q.I élevé ne représente pas une garantie de réussite scolaire.

    p.104: Il faut diversifier les approches pédagogiques déclinées par la suite par l'auteur. La méthode inductive valorise notamment la pratique par "résolution de problème" ou par "situation problème".

    p.112: la carte mentale est présentée comme un véritable outil pour réviser une leçon; l'élève utilise la perception kinesthésique en créant la carte, visuelle en la regardant et auditive en la récitant.

    p.132,133: l'auteur présente les différents profils d'apprentissage. Le site apprendreàapprendre.com propose un test pour connaître son profil.

    p.137: pour encourager l'élève à se relire, on peut lui proposer un guide de relecture.

    En conclusion, ce livre - et au-delà, la collection "100 idées" - se lit facilement car il est présenté comme un guide thématique dans lequel on peut piocher des ressources concrètes. Il donne une véritable radiographie du thème et ancre des "symptômes" sur lesquels l'adulte doit être vigilant et bienveillant car l'enfant à Haut Potentiel peut déstabiliser mais il mérite d'être connu...

     

    * ~ *

    *

    D'autres livres de la collection:

     

     

    * ~ *

    *

    J'ajoute mes notes concernant une conférence à laquelle j'ai assisté il y a quelques années: Comment faire de l'E.I.P un écolier heureux ?

    Le conférencier a dressé le portrait de l'E.I.P avec ses traits de personnalités:

    - Accepte la règle si on lui en a donné le sens

    - Empathie pour autrui / aime les travaux de groupe

    -Sens de la justice aigû. Susceptible.

    - Elève extrêmement motivé si intéressé. L'affectif conditionne sa motivation. Besoin d'aimer et d'être aimé.

    - Centré sur l'adulte

    - Respectueux de l'adulte si on le comprend et on le respecte, aisance dans le relationnel avec lui. Il lui faut une autorité pédagogique.

    - A de l'humour

    - Haute concentration

    - Acquisition rapide de l'autonomie

    - Manque de confiance, d'estime de soi // fausse suffisance

    - Agité, perturbateur

    - Raisonneur / contradictoire, besoin d'argumenter

    - N'accepte pas l'échec; il faut le convaincre que l'erreur est profitable

    - Pensée anticipatoire: veut toujours savoir ce qui se passe après.

    * Conséquences impactant les apprentissages:

    - Fonctionnement de la pensée en arborescence

    - Formes multiples d'intelligence

    - Pensée créative et intuitive (très fouillis dans son cerveau!)

    - Mémoire prodigieuse

    - Mécanisme attentionnel particulier: besoin d'être sollicité par différents canaux d'attention (peut écouter sans en avoir l'air); il faut finaliser l'attention avec lui: "Tu vas faire attention parce que...".

    - Dyssynchronies: décalages qui caractérisent entre le physique et le mental, l'intelligence et l'affectivité, le verbal et le non verbal.Age réel / âge mental / âge refuge.

    - Prédominance des émotions.

    - N'aime pas ce qui est routinier.

    - N'aime pas les exercices de révision et d'application (donner des exercices plus complexes).

    - N'aime pas apprendre avec les autres.

    - N'aime pas tout ce qui est formalisation (écrire...).

    - Refuse la règle s'il n'en a pas compris le sens.

     

    * Les objectifs:

    - Construire une relation positive

    - L'aider à dépasser son approche intuitive

    - Repérer et intégrer l'implicite dans les situations rencontrées

    - Travailler la méthodologie scolaire

    - L'aider à apprendre et sélectionner des informations

    - Travailler la métacognition et  la mémoire

    - Pas de cloisonnement disciplinaire mais favoriser l'interdisciplinarité.

    * Pratiques pédagogiques à développer:

    - Pédagogie de contrat

    - Pédagogie de l'émulation (à ne pas confondre avec compétition)

    - Pédagogie personnalisée(approfondissement, enrichissement, accélération, différenciation, tutorat...)

    - Pédagogie de projet: pb/ hypothèses/srratégies)

    * Outils:

    - Contrats

    - P.P.R.E

    - Un adulte de référence

    * La part des parents:

    - Créer un climat rassurant et sécurisant

    - Ecouter ses peurs et ses souffrances

    - Aider l'enfant à bien se connaître

    - Ne pas pointer ses points faibles

    - Entretenir une passion

    - Construire une relation positive autour du travail de l'école

    - Lui apprendre à gérer son temps: time-timer

    - Apprendre la perséverence, à aller jusqu'au bout.

     

    Parole à adresser aux adultes: on ne détecte pas, on ne dépiste pas mais on identifie un E.I.P. Parler d'un enfant qui a un fonctionnement particulier et non de précocité. Les E.I.P réagissent de façon différente mais c'est leur mode de fonctionnement. IL FAUT EXPLIQUER CE FONCTIONNEMENT SANS STYGMATISER.

    Ressources en Saône et Loire:

    - Psychologue: Audrey Pottet

    - Référente E.I.P: Anne Bazin 03-85-88-56-76

    - Hôpital de Chalon sur Saône: Dr Gay, neuro-pédiatre

    - L'Académie de Montpelier propose des programmations pour les E.I.P

     

     

     

     

    En échange de mes ressources, vous pouvez commander sur amazon via mon partenariat.

    Pour vous, ça ne change rien, ça ne vous engage aucunement mais si vous commandez en cliquant sur ce lien et je gagne ainsi une petite participation qui me permet de réinvestir dans des albums de littérature de jeunesse... et d'alimenter des projets sur ce blog.

     

    Afficher l'image d'origine

     

    Pin It

    5 commentaires
  •  

    La concentration me posant beaucoup question au sujet des enfants aujourd'hui, j'ai commandé cet ouvrage avant l'été pour approfondir le sujet:

     

    L'auteur ne m'est pas inconnue puisque cette pédiatre a accompagné en lecture une partie de mes grossesses avec un guide très bien fait.

    Ce livre est présenté comme une "méthode" (le terme me semble quelque peu usurpé) mais il s'agit surtout de constats et de conseils qui coulent sous le bon sens. Rien de révolutionnaire mais la pédiatre pose des jalons dans un écrit et un format accessibles à tous. Les conseils sont pratiques et leur étayage par une partie plus théorique mais néanmoins indispensable n'est pas un frein à la lecture et rend le tout très digeste.

    Points négatifs: les enseignants sont fustigés tout le long de ses propos... A se demander sur qui elle est tombée car elle a une vision tout à fait archaïque des pratiques et surtout sur ce qu'elle pense connaître de leur état d'esprit, de leur philosophie. Peu glorieux pour une pédiatre de ce renom mais je ne suis sûrement pas objective... Mais quand-même ! Pour elle, les enseignants n'ont pas ou peu d'ouverture d'esprit vis à vis des parents et leur collent tous les maux du monde alors qu'ils devraient prêcher pour leur paroisse.Etonnant... Mais bref, revenons sur le contenu:

    Ce "guide" se décline en 7 chapitres:

    * Il ne se concentre pas!

    * Qu'est-ce que la concentration?

    Testez vous-même sa concentration.

    * Comment le cerveau permet-il de se concentrer?

    * Comment exercéer précocément la concentration?

    * Hygiène de vie et concentration.

    * Comment éduquer sa concentration?

     * ~ *

    En introduction, l'auteur rappelle les stades de compréhension et de formes d'intelligence (avec des tests pour repérer le type d'intelligence de l'enfant: visuelle/auditive).

    Les repères de niveaux de compréhension d'un enfant s'établissent par:

           - La grille de repères en fonction de l'âge

           - Un test de Q.I effectué par un professionnel (Test J. Royer)

           - Un test du dessin du bonhomme

    Edwige Antier liste ensuite les facteurs / troubles qui peuvent parasiter la concentration:

    * Avant toute chose, vérifier la vue et l'audition.

    * Repérer les niveaux de compréhension(c.f plus haut)

    * La personnalité de l'enfant: rêveur ou sur-concentré? (p.58)

    * Retard de langage ?(p.66)

    * La DYSLEXIE: se définit comme le dysfonctionnement des circuits spécifiques qui perturbe la réception, l'intégration et le traitement des "informations linguistiques" et provoque des troubles de la lecture et de la compréhension, mais aussi des troubles des fonctions permettant l'acquisition et l'utilisation du langage, comme la mémoire, les capacités logiques. L'ensemble de ces troubles affectent évidemment la concentration. L'enfant dyslexique a un langage moins bien organisé, des difficultés de concentration, réalise des confusions de sons, des inversions de syllabes et a un mauvais repérage dans le temps et l'espace. La pédiatre indique qu'il est nécessaire et surtout possible de dépister dès 3/4 ans la dyslexie auprès de professionnels avec notamment le test des "Caramels d'Arthur".

    * T.H.A.D.A: ce sont des troubles hyperkinétiques avec déficits de l'attention ou HYPERACTIVITE. L'enfant a du mal à rester tranquille ou s'agite trop, il est difficile pour lui de rester assis, de jouer en silence; il ne mesure pas les risques. Il est facilement distrait par les stimuli extérieurs, a du mal à finir ce qu'il entreprend, est impulsif(ne sait pas attendre, interrompt, zappe, a du mal à s'organiser).

    Plus un enfant est excité, plus il faut l'inciter à des jeux calmes tels que les échecs, l'écoute d'histoires, les coloriages ou activités de motricité fine.

    Après un chapitre plus scientifique lié à la maturation du cerveau et au fonctionnement de la concentration, la pédiatre s'arrête sur les facteurs d'hygiène inhérents à une bonne concentration:

    * L'organisation des repas avec de réels échanges: en même temps que l'apaisement de la faim, on donne une réserve affective dont l'enfant a besoin. Pour le goûter, il ne doit pas excéder 20 minutes afin de ne pas faire retomber la concentration.

    * Les approches qui stimulent la concentration de l'enfant: jouer, raconter, parler, lire (les expériences ont montré que la lecture est 3 fois plus efficace que la télé pour apprendre parce qu'elle peut être menée exactement au rythme de celui qui apprend et parce qu'elle donne au cerveau le temps nécessaire pour se concentrer et trier les connaissances nouvelles) + le multimédia (ordinateur / tablette).

    L'auteur reprend ensuite par tranche d'âges les facteurs favorisant la concentration ( jeux, multimédia, intéractions...).

    * ~ *

    *

    Afficher l'image d'origine

     

    D'autres articles sur ce sujet suivront...

    En échange de mes ressources, vous pouvez commander sur amazon via mon partenariat.

    Pour vous, ça ne change rien, ça ne vous engage aucunement mais si vous commandez en cliquant sur ce lien et je gagne ainsi une petite participation qui me permet de réinvestir dans des albums de littérature de jeunesse... et d'alimenter des projets sur ce blog.

     

    Afficher l'image d'origine

    Pin It

    votre commentaire
  • C'est en parcourant le blog de Sapienta que je suis tombée sur ces excellentes cartes mentales qui définissent le profil des enfants intellectuellement précoces. Je les trouve particulièrement parlantes:

    * E.I.P : nos petits zèbres *

     

    https://repairageblog.files.wordpress.com/2014/10/infographie-hp-c3a9motions.jpg

    Le site REPAIRAGE qui est à l'origine de ces documents est très riche et propose de nombreux outils permettant de répondre à des questions que l'on se pose sur nos élèves, comme cet article sur les profils d'apprenants, qui permet de profiler l'élève et lui apprendre à apprendre.

    Bref, à parcourir d'urgence!

     

    Un témoignage-récit d'un petit zèbre: http://8e-etage.fr/2014/04/23/vous-pensez-surdoue-je-considere-incapable-dans-la-tete-dun-enfant-zebre/

     

    Enfin, un test de douance qui permet d'ôter certains doutes quant au profil de ces enfants différents:

    "L'inventaire d'identification des enfants précoces que je propose ci-après, peut aider aussi bien les parents que les enseignants à poser l'hypothèse de la précocité chez des enfants de 6 à 12 ans.
    Tous les comportements n'ayant pas la même valeur diagnostique, chacun des 21 items est pondéré par un coefficient.
    A partir d'un score de 13 à 14 points, l'hypothèse de la précocité a plus d'une chance sur deux de s'avérer exacte.
    Cet inventaire est également utilisable pour identifier les enfants surdoués qui ont des difficultés scolaires. Il convient alors de ne retenir que les items marqués d'un astérisque (*). Au dessus d'un score de 10 points, l'hypothèse de la précocité est à vérifier par des tests d'intelligence."

    Extrait de : Jean-Charles TERRASSIER "Les enfants surdoués ou la précocité embarrassante" - 3° Ed 1995 - ESF Editeur - pp 59-60

    http://www.douance.org/caracteristiques/ident.htm

     

    * ~ *

    *

     

    Pin It

    6 commentaires
  • Un guide intéressant sur le sujet (Clic pour visualiser le contenu)

     

    http://www.cra-rhone-alpes.org/IMG/jpg/Cover-Inpes-Dys.jpg

     

    Et les critères de prise en charge ici.

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique